Telenet.be
 
 
 
 

Proposition d'investissement

 
 

Perspectives

Perspectives

Nous avons réalisé une performance financière appréciable au premier trimestre, avec (i) un chiffre d'affaires globalement inchangé en base remaniée, (ii) une croissance substantielle de 4% de notre Adjusted EBITDA remanié et (iii) des chiffres solides tant pour le Flux de trésorerie opérationnel disponible que pour le Flux de trésorerie disponible ajusté. L'impact de la pandémie mondiale de COVID-19 sur nos états financiers, qui est resté relativement limité au 1er trimestre 2020, devrait être un peu plus marqué au 2e trimestre 2020 et le reste de l'année, surtout si l'on considère l'exposition de notre filiale De Vijver Media aux marchés plus cycliques des médias et de la publicité. Nous continuons de constater des tendances saines sous-jacentes dans notre cœur de métier le côté résidentiel et commercial. Ceci est soutenu par une forte dynamique pour nos bundles FMC de base et une montée continue de notre base de clients haut débit avec une vitesse de téléchargement moyenne atteignant 202 Mbps à la fin du 1er trimestre 2020, en hausse de 44% contre 140 Mbps il y a un an.

Nous distinguons principalement quatre effets liés au Covid-19 ayant un impact défavorable sur notre profil financier. Premièrement, nous avons généré moins de revenus à faible marge sur la vente de combinés par rapport à la même période de l'année dernière en raison de la fermeture de tous nos magasins de détail depuis la mi-mars. En second lieu, nous avons observé auparavant une augmentation des désabonnements à Play Sports, notre bouquet de chaînes sportives payantes, par rapport aux années précédentes, suite à l’arrêt temporaire de tous les grands événements sportifs depuis la mi-mars. Troisièmement, notre activité d'intégration ICT Nextel a été affectée par des retards au niveau des revenus liés à des projets. Et pour terminer, nous avons enregistré une baisse des recettes publicitaires chez De Vijver Media, l’entreprise de média que nous avons acquise en juin dernier.

Malgré la situation exceptionnelle que nous connaissons, nous restons fort bien positionnés pour l'avenir grâce à notre infrastructure réseau gigabit HFC et 4G+ convergente de premier plan, combinée à notre stratégie FMC créatrice de valeur. Forts d’une conversion optimale de notre Flux de trésorerie disponible ajusté, de solides liquidités et d’un profil d'échéance de dette à long terme de 8,3 ans, nous sommes toujours en excellente position pour générer une valeur d’actionnaire attrayante en 2020 et au-delà. C’est pourquoi nous confirmons nos prévisions sur trois ans présentées lors du Capital Markets Day de décembre 2018. Ce faisant, nous restons sur la bonne voie pour atteindre un TCAC de flux de trésorerie opérationnel disponible de 6,5 à 8,0% sur la période 2018-2021 (à l’exclusion de la comptabilisation des droits de diffusion du football et des licences du spectre mobile et de l'impact de l'IFRS 16, applicable à compter du 1er janvier 2019).

En ce qui concerne l'exercice 2020, nous pensons que le Covid-19 aura un impact modérément négatif – mais temporaire à la fois sur nos produits et notre Adjusted EBITDA de 2 points de pourcentage. Cela reflète les effets anticipés du confinement actuel à la mi-mars 2020 et exclut les effets de tout blocage supplémentaire au cours du second semestre, qui pourrait affecter davantage nos opérations. Il suppose également que nous sortirons progressivement du confinement en mai avec une reprise économique progressive après. Dans ce contexte, nous anticipons une baisse du chiffre d'affaires d'environ 2% sur une base rebasée. À l'exclusion nos autres revenus, qui comprennent (i) les revenus d'interconnexion provenant à la fois de notre téléphonie fixe et mobile (ii) les revenus publicitaires et de production de De Vijver Media NV, que nous avons consolidés par intégration globale 3 juin 2019, (iii) les ventes de téléphones portables, y compris les revenus générés par notre "Choose Your Device" (iv) les revenus de gros générés par nos services de gros commerciaux et réglementés (v) les frais d’activation et d’installation des produits et (vi) le chiffre d’affaires  des ventes de décodeurs, nous prévoyons le chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année reste globalement stable par rapport à 2019, soutenant la résilience de notre segments de connectivité résidentielle et commerciale. Nous poursuivrons la maîtrise de notre base de coûts, veillant ainsi à générer un levier opérationnel dans l’ensemble des activités. Ce faisant, nous prévoyons un impact plus limité sur notre Adjusted EBITDA, à savoir jusque -1% en base remaniée. Vu l’excellence de notre infrastructure fixe et mobile et notre capacité – démontrée à maintes reprises – à équilibrer soigneusement les investissements futurs, nous tablons toujours sur une croissance du Flux de trésorerie opérationnel disponible, plus précisément de 1 à 2% en base remaniée. Enfin, nous visons toujours un Flux de trésorerie disponible ajusté de 415,0 à 435,0 millions €, même si nous pensons que ce chiffre, pour l’exercice entier, se situera plutôt dans le bas de la fourchette.

Avec cela, nous reconfirmons notre intention de maintenir le ratio de dette nette net total autour du point médian de 4,0x, tout en continuant pour mener à bien notre stratégie de rémunération des actionnaires telle que présentée lors de Capital Markets Day de décembre 2018 Journée. Dans ce cadre de allocation du capital, nous visons à distribuer entre 50% et 70% de flux de trésorerie disponible ajusté de l'année précédente aux actionnaires par des dividendes intermédiaires et finaux. Dans les limites de le cadre de net dette nette total susmentionné et en l’absence de l’un des facteurs ci-dessus, la part qui reste de notre flux de trésorerie disponible ajusté peut être envisagée pour des rachats d'actions supplémentaires, dividendes extraordinaires, désendettement, acquisitions relutives ou une combinaison de ceux-ci.

Pour plus d’infos à propos de nos prévisions 2020, nous référons au Investor & Analyst Toolkit du 1er trimestre de 2020.

 

outlook fr

(a) Le rapprochement entre notre prévision de l'Operating Free Cash Flow CAGR pour 2018-2021 et un critère EU-IFRS n’est pas disponible dans la mesure où tous les éléments de ce rapprochement ne sont pas retenus dans nos prévisions, certains éléments pouvant varier fortement d'une période à l’autre. (b) À l’exclusion de la comptabilisation des droits de retransmission pour le football et des licences pour le spectre mobile, et à l’exclusion de l'impact d'IFRS 16 sur nos dépenses d'investissement à imputer. (c) Incluant le chiffre d’affaires pré-acquisition et le EBITDA ajusté de De Vijver Media (consolidée par intégration globale depuis le 3 juin 2019) et excluant chiffre d'affaires et EBITDA ajusté de Coditel S.à r.l. (déconsolidé au 1er avril 2020). (d) Les autres produits comprennent (i) les revenus d'interconnexion de nos clients de téléphonie fixe et mobile, (ii) la publicité et les revenus de production de De Vijver Media NV, que nous avons consolidés par intégration globale au 3 juin 2019, (iii) les ventes de téléphones portables, y les revenus gagnés dans le cadre de nos programmes "Choose Your Devicel", (iv) les revenus de gros générés par nos services commerciaux et réglementés les entreprises de vente en gros, (v) les frais d'activation et d'installation des produits et (vi) les revenus de vente des décodeurs, comme indiqué au point 2.1. (e) Un rapprochement de nos prévisions d'EBITDA ajusté pour 2020 avec une mesure IFRS de l'UE n'est pas fourni car tous les éléments du rapprochement sont prévus dans le cadre de notre processus de prévision, car certains éléments peuvent varier considérablement d'une période à l'autre. (f) Le rapprochement entre notre prévision de Flux de trésorerie opérationnel disponible pour l’exercice 2020 et un critère EU-IFRS n’est pas disponible dans la mesure où tous les éléments de ce rapprochement ne sont pas retenus dans nos prévisions, certains éléments pouvant varier fortement d'une période à l’autre. (g) Le rapprochement entre notre prévision de Flux de trésorerie disponible ajusté pour 2020 et un critère EU-IFRS n’est pas disponible dans la mesure où tous les éléments de ce rapprochement ne sont pas retenus dans nos prévisions, certains éléments pouvant varier fortement d'une période à l’autre. (h) En supposant que certains paiements de licences du spectre mobile se produiront au 4e trimestre 2020 et que le paiement de l'impôt dû sur l’exercice 2019 ne se produira pas avant le début de 2021.