Perspectives

Compte tenu d'une baisse minime du chiffre d'affaires sur base remaniée et d'une solide croissance de 7% de l’Adjusted EBITDA sur les six premiers mois de 2018, nous sommes sur les rails pour réaliser nos prévisions pour l’ensemble de l’exercice 2018 telles que présentées le 13 février 2018. Par rapport au premier semestre, nous prévoyons une amélioration de la croissance de notre chiffre d'affaires sur base remaniée grâce à une contribution croissante de nos activités Wholesale et B2B et à l’avantage de l’ajustement tarifaire de juillet 2018, en partie contrebalancés par certains des effets négatifs rencontrés au 1er semestre 2018. Pour l’exercice 2018, nous prévoyons toujours une croissance stable du chiffre d'affaires sur une base remaniée.

En 2018, notre Adjusted EBITDA(a) pour l’exercice sera influencé positivement par la poursuite des synergies liées à l’acquisition de BASE, et notamment la réduction des coûts liés au Full MVNO dans la mesure où nous avons achevé pour l’essentiel l'intégration de nos abonnés Full MVNO dans le réseau Telenet à la fin du 1er trimestre 2018. Par ailleurs, nous restons concentrés sur la maîtrise rigoureuse de nos frais généraux et de nos coûts indirects. Ce faisant, nous continuons à viser une croissance de 7-8% de l’Adjusted EBITDA remanié pour l’ensemble de l’exercice, conduisant à un TCAC d’Adjusted EBITDA(a) amélioré de 6-7% sur la période 2015-2018.

En ce qui concerne nos dépenses d'investissement à imputer, 2018 sera la dernière année entière de notre cycle caractérisé par des investissements relativement élevés compte tenu (i) du « Grote Netwerf », notre programme de mise à niveau du réseau HFC de 500,0 millions € sur cinq ans, (ii) de notre investissement de 250,0 millions € dans la modernisation du réseau mobile que nous avons acquis, (iii) de l’intégration pour l’année entière de SFR Belux, ce qui inclut des investissements supplémentaires pour améliorer l’expérience client à Bruxelles et en Wallonie, et (iv) du lancement de notre plan de mise à niveau des plateformes IT, destiné à accroître dans le futur les capacités numériques innovantes et les opportunités en termes de coûts. Nous visons toujours un ratio de dépenses d'investissement à imputer de 26% par rapport au chiffre d'affaires pour l’exercice 2018, tout en prenant l’engagement ferme de réduire notre niveau de dépenses d'investissement à imputer à partir de 2019.

Enfin, nous prévoyons toujours une saine croissance de notre flux de trésorerie disponible ajusté(b) pour 2018 à 400,0-420,0 millions €, soutenue par (i) une solide croissance de l’EBITDA ajusté(a) comme indiqué ci-avant, contrebalancée en partie par une hausse des dépenses d’investissement, (ii) une baisse des charges d'intérêts en espèces suite au refinancement de décembre 2017 et (iii) une croissance constante de notre plate-forme de financement par le fournisseur nous permettant d’étendre les modalités de paiement pour certains fournisseurs stratégiques.