Perspectives

Pour les neuf premiers mois de 2018, notre chiffre d’affaires sur une base remaniée s’est légèrement contracté par rapport à la période correspondante de l’année précédente en raison des effets défavorables d’ordre réglementaire et concurrentiel mentionnés plus haut, et entre autres d'une nette diminution des revenus liés aux combinés résultant d'une baisse des volumes. Par rapport aux neuf premiers mois de 2018, nous prévoyons une légère amélioration de notre chiffre d'affaires en base remaniée au 4e trimestre grâce à une contribution croissante de nos segments Wholesale et PME et à l’avantage de la révision tarifaire de juillet 2018, ceci étant en partie contrebalancé par des effets défavorables persistants d’ordre réglementaire et concurrentiel, dont une réduction de 17% du tarif de gros pour le câble au 1er août 2018. Pour l’exercice 2018, nous prévoyons toujours une croissance stable du chiffre d'affaires sur une base remaniée.

En 2018, notre Adjusted EBITDA(a) est influencé positivement par l’accélération des synergies liées à l’acquisition de BASE, et notamment la réduction des coûts liés au MVNO dans la mesure où nous avons achevé pour essentiel l'intégration de nos abonnés Full MVNO dans le réseau Telenet à la fin du 1er trimestre 2018. Grâce en outre à un contrôle rigoureux et constant des coûts et à une attention accrue pour les dépenses indirectes, nous avons réalisé une solide croissance de 7% de l’Adjusted EBITDA sur base remaniée pour les neuf premiers mois de 2018. L’exécution plus rapide que prévu de notre programme de synergies nous permettra par ailleurs de mettre à profit l’essentiel des synergies planifiées en termes de coûts dès 2018, contrairement à nos prévisions initiales. Il en résultera une plus forte croissance de l’Adjusted EBITDA(a) sur base remaniée pour 2018, ce qui toutefois renforcera la base de comparaison pour l’année suivante suite à la réalisation des synergies de coûts en 2018 et la perte d'un contrat MVNO début 2019. Par conséquent, nous prévoyons à présent une croissance de l’Adjusted EBITDA(a) située entre 8,0 et 8,5 % pour l’exercice 2018 sur base remaniée, alors que nos prévisions initiales étaient de 7-8 %. Il en résulte que notre prévision à moyen terme sur la période 2015-2018 pour l’EBITDA ajusté(a) atteint désormais la partie médiane à supérieure de notre fourchette de 6 à 7%.

En ce qui concerne nos dépenses d'investissement à imputer, 2018 sera la dernière année entière de notre cycle caractérisé par des investissements relativement élevés compte tenu (i) du « Grote Netwerf », notre programme de mise à niveau du réseau HFC de 500,0 millions € sur cinq ans, (ii) de notre investissement de 250,0 millions € dans la modernisation du réseau mobile que nous avons acquis, (iii) de l’intégration pour l’année entière de SFR Belux, ce qui inclut des investissements pour améliorer l’expérience client à Bruxelles et en Wallonie, et (iv) du lancement de notre plan de mise à niveau des plateformes IT, destiné à accroître dans le futur les capacités numériques innovantes et les opportunités en termes de coûts Nous visons toujours un ratio de dépenses d'investissement à imputer de 26% par rapport au chiffre d'affaires pour l’exercice 2018 et nous nous engageons à réduire notre niveau de dépenses d'investissement à imputer à partir de 2019.

Pour les neuf premiers mois de 2018, nous avons généré 321,9 millions € de flux de trésorerie disponibles ajustés. Pour l'exercice 2018, nous tablons sur un flux de trésorerie disponibles ajustés(c) à la haute de notre fourchette de 400,0 à 420,0 millions €. La croissance de notre flux de trésorerie disponible ajusté continue d’être soutenue par (i) une solide croissance de l’ Adjusted EBITDA(a) comme indiqué ci-avant, contrebalancée en partie par une hausse des dépenses d’investissement et paiements pour les licences du spectre mobile, (ii) une baisse des charges d'intérêts en espèces suite au refinancement de décembre 2017 et (iii) une croissance constante de notre plate-forme de financement par le fournisseur nous permettant d’étendre les modalités de paiement pour certains fournisseurs stratégiques.

(a) Le rapprochement entre notre Adjusted EBITDA pour l’exercice 2018 et notre Adjusted EBITDA CAGR pour la période 2015-2018, et un critère EU-IFRS, n’est pas disponible dans la mesure où tous les éléments de ce rapprochement ne sont pas retenus dans nos prévisions, certains éléments pouvant varier fortement d'une période à l’autre.

(b) Ceci n’inclut pas la comptabilisation des droits de diffusion pour le football et des licences pour le spectre mobile.

(c) Le rapprochement entre notre Adjusted Free Cash Flow pour l’exercice 2018 et un critère EU-IFRS n’est pas disponible dans la mesure où tous les éléments de ce rapprochement ne sont pas retenus dans nos prévisions, certains éléments pouvant varier fortement d'une période à l’autre.

(d) En supposant que les paiements de licences du spectre mobile se produiront au T4 2018 et que le paiement de l'impôt dû sur l’exercice 2017 (non compris le paiement anticipé du 4e trimestre 2017) ne se produira pas avant le début de 2019.