Perspectives

Avec, sur une base remaniée (‘rebased’), une croissance des produits d’exploitation de 1% et une croissance de l’EBITDA ajusté de 5% sur les neuf premiers mois de 2017 et après l’intégration de SFR BeLux, nous sommes toujours sur les rails pour réaliser nos prévisions pour 2017, y compris notre engagement à moyen terme de réaliser, sur la période 2015-2018, une croissance de l’EBITDA ajusté de 5 à 7%.

Comme au premier semestre, la croissance de nos produits d’exploitation sur une base remaniée restera influencée, au second semestre 2017, par certains obstacles réglementaires dont nous avions déjà fait état en février de cette année. Par ailleurs, notre activité de téléphonie mobile sera encore influencée par (i) la baisse des revenus hors forfaits, (ii) les défis structurels dans le segment prépayé, notamment l’impact de l’enregistrement des cartes prépayées, (iii) le recul des revenus d’interconnexion, roaming inclus, et (iv) la baisse des produits de la vente de combinés. Ces tendances négatives seront en grande partie compensées par une solide croissance persistante des revenus provenant des abonnements au câble et des services aux entreprises, avec une contribution croissante de notre activité wholesale soutenue par l’accord Full MVNO avec Lycamobile.

Ayant réalisé une croissance de 5% de l’EBITDA ajusté en base remaniée sur les neuf premiers mois de 2017, nous sommes toujours en bonne voie pour réaliser la croissance de mi-chiffre en base remaniée, sur l'ensemble de l'année. Bien que le 4e trimestre génère de coutume, sur l’ensemble de l’exercice, la plus faible contribution à la marge bénéficiaire en raison des promotions de fin d'année et de l’environnement hautement concurrentiel.

Sur les neuf premiers mois de 2017, nos dépenses d'investissement à imputer, abstraction faite de la comptabilisation des droits de radiodiffusion du football belge, représentaient environ 23% de nos produits d’exploitation. Parmi l’ensemble de nos dépenses d’investissement à imputer, nous observons une plus grande proportion d'investissements liés au réseau, ceci en raison de la mise à niveau en cours de nos infrastructures fixes comme mobiles. Par ailleurs, nous avons commencé à investir dans le réseau SFR BeLux que nous avons acquis, afin d’améliorer globalement l’expérience client, ce qui inclut le lancement du programme « Grote Netwerf » à Bruxelles.

Enfin, nous avons généré un flux de trésorerie disponible ajusté de 354,4 millions € sur les neuf premiers mois de 2017, avec une performance remarquable au 3e trimestre 2017 soutenue par (i) une solide croissance de l’EBITDA ajusté, (ii) une baisse des charges d’intérêts en espèces, (iii) l’impact cumulé de notre plate-forme de financement par le fournisseur et (iv) une évolution plus favorable du fonds de roulement. Bien que le 4e trimestre affiche traditionnellement un flux de trésorerie disponible ajusté assez limité, nous pensons que notre flux de trésorerie disponible ajusté pour l’exercice 2017 se situera dans le haut de notre fourchette de 350,0 - 375,0 millions €.

Prévisions pour l’exercice 2017

 

Déclaration de 'Safe Harbor' en vertu du 'Private Securities Litigation Reform Act' américain de 1995 – Certaines déclarations incluses dans le présent document constituent des 'forward-looking statements' (déclarations prospectives) au titre du Private Securities Litigation Reform Act américain de 1995. Des mots ou expressions tels que « croire », « s’attendre », « devoir », « avoir l’intention de », « projeter », « faire dans le futur », « estimer », « position », « stratégie » et expressions similaires identifient ces déclarations prospectives relatives à nos perspectives financières et opérationnelles, nos prévisions de croissance, nos lancements de stratégie, de produits ou de réseaux, et l’impact attendu de l’acquisitions de BASE, de Coditel Brabant SPRL et de Coditel S.à r.l. sur nos activités et performances financières conjointes et sont sujets à certains risques connus et inconnus, incertitudes et autres facteurs qui peuvent avoir pour effet que nos résultats, performances, accomplissements ou résultats sectoriels réels soient significativement différents des résultats envisagés, projetés, prévus, estimés ou contenus dans les budgets, que ceux-ci soient implicites ou explicites. Ces facteurs comprennent de possibles développements préjudiciables affectant nos liquidités ou résultats opérationnels ; des événements préjudiciables de nature concurrentielle, économique ou réglementaire ; des paiements substantiels au titre de notre dette et autres obligations contractuelles ; notre aptitude à financer et exécuter notre plan d’affaires ; notre aptitude à générer des liquidités en suffisance afin de procéder aux paiements au titre de notre dette ; les fluctuations des taux d’intérêts et des devises ; l’impact de nouvelles opportunités commerciales nécessitant des investissements préalables significatifs; notre aptitude à attirer de nouveaux clients et à retenir les clients existants et à accroître notre pénétration globale du marché; notre aptitude à concurrencer d’autres sociétés de communications ou de distribution de contenu ; notre aptitude à garder les contrats qui sont indispensables à nos opérations ; notre aptitude à répondre adéquatement aux avancées technologiques; notre aptitude à développer et maintenir des sauvegardes de nos systèmes critiques ; notre aptitude à poursuivre le développement de réseaux, placer des installations, obtenir et conserver les agréments et accords gouvernementaux requis et financer la construction et le développement dans les temps prévus, à un coût raisonnable et à des conditions satisfaisantes ; notre capacité d’influencer ou de répondre de façon efficace à de nouvelles lois ou réglementations ; notre aptitude à procéder à des investissements créateurs de valeur et notre aptitude à maintenir ou augmenter les distributions aux actionnaires dans le futur. Nous ne sommes aucunement tenus d'actualiser les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué aux fins de refléter les résultats réels, les modifications aux postulats ou les changements au niveau des facteurs qui influencent ces déclarations.