Ratio De Dette Nette

À la mi-février, nous avons redéfini le cadre de ratio de dette, à avoir que le ratio de Dette nette totale sur EBITDA consolidé annualisé est maintenu à 3,5x-4,5x et que le ratio de dette est désormais basé sur le ‘net total leverage’ et non plus sur le ‘net covenant leverage’. Ce faisant, l’EBITDA consolidé annualisé n’inclut pas certaines synergies OPEX non réalisées concernant à la fois l’acquisition de BASE et de SFR Belux, tandis que notre dette nette totale inclut à la fois les passifs de location-financement et les passifs à court terme liés au financement par le fournisseur.

Au 30 septembre 2018, notre ratio d’endettement net total était de 3,6x, contre 3,8x au 30 juin 2018, cette baisse étant principalement attribuable à la forte croissance de l’EBITDA enregistrée au troisième trimestre et à la diminution de nos engagements en cours au titre du financement par le fournisseur en raison de l’échelonnement. Notre ratio d’endettement net total au 30 septembre 2018 ne reflétait pas encore le paiement du dividende brut extraordinaire de 600 millions €, qui n’a été payé que le 4 octobre 2018. Sur une base pro forma reflétant l’impact du paiement du dividende extraordinaire d’octobre 2018, notre ratio d’endettement net total aurait été de 4,0x à la fin du troisième trimestre, ce qui représente le point médian du cadre de ratio de dette susmentionné.

Le ‘net covenant leverage’, qui inclut certaines synergies OPEX non réalisées et exclut à la fois les passifs de location-financement et les passifs à court terme liés au financement par le fournisseur, a encore diminué, s’établissant à 2,9x au 30 septembre 2018 (30 juin 2018 : 3,0x). Sur une base pro forma reflétant l’impact du paiement du dividende extraordinaire d’octobre 2018, notre ratio ‘net covenant leverage’ aurait été de 3,4x à la fin du troisième trimestre. Notre ratio de dette nette actuel prévu par convention (« net covenant leverage ») est sensiblement inférieur à la « springing maintenance covenant » de 6,0x et au test de ratio d’endettement de 4,5x le « net senior leverage ».